Dîner « French Etiquette » : so chic !

Ringardes, les bonnes manières ? Pas du tout ! Convaincue que la politesse est la base du “bien vivre ensemble”, Evelyne de Mascarel, experte en bienséance, organise des dîners “French Etiquette”. Au menu : exercices pratiques et leçons de bonne tenue !

Ambassadrice du savoir-vivre à la française

Diplômée d’histoire et de viticulture, Évelyne de Mascarel a construit son parcours professionnel autour de l’art de vivre à la française. Habituée aux mondanités depuis sa plus tendre enfance, elle organise des ateliers et conférences autour de la French Etiquette, aussi bien pour des délégations étrangères reçues en Touraine, que pour des tourangeaux curieux : un rôle sur-mesure à cette élégante ambassadrice des bonnes manières, toujours tirée à quatre épingles.

Comment dresser une jolie table ?

Le dîner “French Etiquette” commence par un exercice de dressage de table. Trois verres, neuf couverts… Pas si simple de savoir comment les disposer ! Evelyne nous donne quelques ficelles pour simplifier la leçon : ”il suffit de disposer les couverts dans l’ordre où il vont être utilisés, du plus éloigné au plus proche de l’assiette”.  Pas de problème pour les couverts principaux, mais ça se complique pour les couverts à fromage et dessert qui seront disposés tête-bêche.

 

Quizz : placez correctement les couverts

Madame est servie !

Après ce quizz de mise en bouche, nous passons à table. C’est le maître ou la maîtresse de maison, qui invite les invités à s’asseoir. Il (ou elle) placera à sa droite son invité.e d’honneur, puis essaiera d’intercaler un homme et une femme, si la parité est respectée. Les messieurs aident leurs voisines à s’asseoir et surveillent le service de l’eau et des vins tout au long du repas. Comme aux enfants, Evelyne rappelle qu’on ne pose pas les coudes sur la table et que les mains doivent rester visibles.

Au moment de trinquer, “Tchin-tchin!”… c’est le premier faux-pas ! Même s’il s’agit d’une habitude typiquement française, Evelyne conseille plutôt de porter un toast en levant son verre et en formulant un voeu, ce qui est effectivement plus élégant.

Deuxième subtilité : on apprend que le traditionnel “bon appétit” est aussi une expression à bannir. Il est préférable de souhaiter “une bonne dégustation”, qui a moins de connotation digestive.

Tout au long du dîner, Evelyne nous rappelle quelques principes : “il faut que la conversation soit légère et gaie. On évite de parler de sa santé, ou pire, de vanter les exploits de sa progéniture !”. Agréable conteuse, l’historienne partage aussi quelques anecdotes autour des arts de la table, du Moyen-Age à nos jours… Un vrai bouillon de culture !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu