J’ai testé pour vous la dictée tourangelle

Réviser l’orthographe et la grammaire en s’amusant : c’est le nouveau concept de “Dictée Tourangelle” organisée chaque mois autour d’un thème en lien avec notre patrimoine… Un retour en enfance (en douceur) pour les amoureux des mots. Point, à la ligne !

A l’heure où la grammaire et l’orthographe sont malmenés sur le web et dans les SMS, François de Lucé lance le concept de “Dictée Tourangelle”. Champion de France d’orthographe en 1998 et formateur expert pour le projet Voltaire (un service en ligne de formation à l’orthographe ludique), François détaille son idée  : “Mon objectif est de divertir un public amoureux de la langue française, en organisant un événement culturel récurrent, qui met en valeur le patrimoine historique, littéraire ou gastronomique de la région.”

Parmi ses projets, il aimerait organiser une dictée autour de Balzac à Saché, Léonard de Vinci à Amboise, Rabelais à Chinon, Ronsard au Prieuré St Cosme ou Anatole France à St-Cyr…. les déclinaisons sont multiples !  Les thématiques peuvent également être en lien avec la saison ou l’actualité. C’était le cas pour la première dictée, qui s’est déroulée le 14 février, jour de la St-Valentin.

Une dictée des amoureux

Au sein de l’ancien hôtel Mame transformé en espace de co-working, une douzaine de femmes et (seulement) deux hommes se sont prêtés au jeu délicat de la séduction et de l’orthographe. Le texte écrit par le maître François de Lucé ne semblait pas présenter de difficultés majeures à la première écoute. En dehors des “antiques lupercales”, pas de mots rares ni savants, mais plutôt des mots doux, des extraits de paroles de chanson, comme la mythique “Déshabillez-moi”.

Au fil du texte, chacun s’interroge, rature, tripote son stylo… voire jette un petit coup d’œil en travers sur la copie du voisin ! Après tout, ce n’est pas le bac, on est là pour passer un bon moment.  Et on sent bien d’ailleurs l’ambiance détendue et rieuse, loin de la compétition pour la meilleure note.

A la fin de la dictée, on échange les copies entre camarades et François corrige les fautes collectivement. Entre les traits d’union, les accents, les majuscules… pas si simple de faire un sans-faute lorsqu’on est habitué au correcteur automatique de l’ordinateur.  A défaut de bon point, la gagnante (une seule faute) a remporté une bise de François de Lucé.

2ème édition de la dictée tourangelle – Lundi 1er avril au Work’in Tours (ancien hôtel Mame) à 18h30, « entre boulot et resto », sur le thème des “fake news ». 2€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu