La psychophonie : le corps en-chanté !

Chanter pour aller mieux… C’est ce que propose Véronik Bernier, à travers un atelier de psychophonie : apprendre à poser sa voix pour trouver sa propre voie !

La psychophonie repose sur une auto-expérimentation : on découvre que notre corps est réceptif au son, puis on apprend l’émission, par les vocalises et le chant.

Véronik nous donne les premières consignes : bailler, bouger, s’étirer et tapoter son visage pour ressentir son corps comme un tambour : une vraie caisse de résonance ! Les sons vibrent dans notre corps, les tensions disparaissent, on s’enracine peu à peu…. Ouf, ça libère le corps avant d’oser les vocalises ! Une main sur le front et l’autre sur le ventre, Véronik nous invite à “mâcher” le son avec une vocalise gourmande “miam, miam, miam”…

Après ce temps de décontraction, Véronik attire notre attention sur les cinq sens par un travail de visualisation. On enchaîne avec une autre série de vocalises ( « la belle eau ») qui fait appel à des images mentales. Au fil des exercices, j’apprends à écouter ma propre voix et ma respiration se régule. On entonne alors un chant africain qui résonne dans les omoplates et fait vibrer les lombaires. Bouger, vocaliser, chanter… l’air de rien, on travaille aussi sa posture !  La séance se termine par la reprise en chœur de “Salade de fruit, jolie, jolie…” Pas de doute, la psychophonie donne vraiment la pêche !

Pour qui ?

Cette discipline s’adresse à tout le monde…  Nul besoin de lire la musique, ni de chanter juste ! Son utilisation la plus connue est le chant prénatal, destiné aux femmes enceintes. Employée par des orthophonistes, c’est également une approche intéressante dans certains troubles psychiques, notamment la maladie d’Alzheimer.

 

Un peu d’histoire

Découverte dans les années 60 par  Marie-Louise Aucher (1908-1994), la psychophonie s’appuie sur la découverte des correspondances vibratoires entre les sons et le corps humain. Cantatrice, Marie-Louise Aucher chantait dans les églises et ressentait toujours les mêmes sons de l’orgue localisés aux mêmes endroits de son corps. Grâce à sa grande sensibilité, elle a pu percevoir physiquement toutes les notes de la gamme déclinées sur quatre octaves. Après de longs mois d’expérimentation, elle établit une cartographie très précise de cette échelle sonore qui rejoint certains points énergétiques de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

Pour en savoir plus

Atelier vocal "De vive voix" animé par Véronik Bernier Tél : 06 72 34 53 75 veroniquebernier@sfr.fr Mardi de 18h30 à 20h (tous les 15 jours) Centre Social Giraudeau Accompagnement musical Jean-Marc Gouraud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu