Un jour pour souffler

Stress, surmenage, dépression…. Et si on prenait le temps de revenir à l’essentiel pour repartir sur de bonnes bases ? C’est l’objectif du stage “un jour pour souffler” organisé par Magali et Sylvain Duriez dans un petit coin de nature sauvage.

A 42 mn au nord de Tours, il faut oser s’aventurer au fin fond de la campagne sarthoise. C’est à la ferme equestre des Bleuets que Magali et Sylvain Duriez ont trouvé un lieu dépaysant, propice à l’échange et à la déconnexion. Ex-parisiens, ils ont quitté la capitale pour “redécouvrir les saisons et renouer le contact avec la terre”. Art-thérapeute et coach en développement personnel, ils allient leurs compétences pour créer ensemble “Si mismo” et partager leur expérience. A travers l’organisation de stages, ateliers, séances individuelles ou en groupe, ils nous invitent à prendre du recul, nous recentrer et alléger notre charge mentale.

Se faire du bien

Après un temps d’échange avec les autres participants, nous partons faire une marche sensitive dans la forêt. Grâce à quelques exercices simples, nous apprenons à ralentir et ressentir. Quitter le pilotage automatique de nos vies pour s’interroger, se recentrer et s’apaiser. Ici, rien n’est imposé, chacun est libre de suivre, s’égarer ou prendre les chemins de traverse en fonction de ses envies. Au retour, nous consignons dans un carnet nos petits ou grands bonheurs, souvenirs intimes ou plaisirs simples… bref, des refuges qui nous appartiennent et que personne ne peut nous enlever, inspirés du livre de Françoise Héritier “Le sel de la vie”.

S’auto-observer

La préparation du déjeuner est un moment de partage pendant lequel chacun met la main à la pâte. C’est aussi l’occasion d’expliquer le micro-changement que Magali et Sylvain ont demandé à chacun de mettre en place une semaine avant le stage. Un petit pas qui permet de casser la routine quotidienne, d’introduire un nouveau comportement et d’observer les sensations qu’il procure.

Après une micro-sieste dite “des randonneurs”, l’atelier de modelage nous invite à une expérience sensorielle. Sans consigne ni intention, il s’agit de caresser, aplatir, modeler, tripoter la terre les yeux fermés et prendre un temps pour s’interroger. “Comment je me sens ? Est-ce que j’ai des ruminations ? Quel est mon état émotionnel lorsque j’y pense?”.

Convaincus que la connexion avec la nature et les activités manuelles favorisent la médiation et le recentrage, Magali et Sylvain nous offrent une parenthèse bienfaisante. . Des fiches techniques permettent à chacun de prolonger facilement l’expérience à la maison, renouer avec l’essentiel et se remémorer ce qui nous donne de l’énergie, de la force et de la joie.

Si mismo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu